Le Coin du PSG

Le Coin du PSG

Le Boogy Man

Cette légende m'a été contée il y a environ quinze ans. Elle se situait à Brownsburg, mon village d'origine. Brownsburg est un petit village de 2500 habitants qui est situé au pied des Laurentides et chaque village voisin est séparé par une très vaste forêt inhabitée, mais infestée de chantiers pour tous les sports comme le MotoCross, le ski de fond, la moto-neige, etc.

 Il y a aussi un grand «pite» de sable où les jeunes se réunissaient le soir tard, s'allumait un feu et se contait toutes sortes d'histoires. Dont celle du Boogy man...

 Lors d'une nuit sombre, Julie faisait une marche derrière la cour de l'aréna de Lachute, la ville voisine, avec son chien. Dans cette cour, il y a un vaste terrain et des dizaines de vieilles granges qui servent uniquement pour la foire annuelle et le reste de l'année, elles sont laissées à l'abandon.

 Elle avait l'habitude de laisser son chien courir, mais après un moment, elle s'inquiéta du fait que son chien ne donnait pas suite à ses appels, elle fit le tour de chaque grange, pour enfin trouver son chien entrain de renifler des gros sacs de vidange.

Elle fut très attirée par l'odeur répugnante qui se dégageait de ces sacs qu'elle pouvait sentir même si elle s'en tenait éloignée.

 Il y avait 6 énormes sacs noirs en rang près du mur. Obsédée de curiosité, elle choisie d'ouvrir le premier sac et y découvrit le cadavre d'une femme en décomposition avancé et complètement mutilé.

 Son corps rempli de frayeur, elle courra jusqu'à chez elle pour alerter la police.

 Une fois arrivé sur les lieux, l'inspecteur de police était abasourdi par l'horreur de la scène qui comptait 6 victimes dans 6 sacs différents et toutes des femmes. Il ordonna à Julie de ne parler à personne de ce qu'elle avait vu, pour ne pas installer un climat de paranoïa au sein de la population.

Julie sentait bien que l'inspecteur en savait plus qu'il ne voulait le prétendre, alors elle le menaça de tout révéler à la population si elle ne connaissait pas toute l'histoire.

Finalement, l'inspecteur désemparé décida de lui raconter tout ce qu'il savait.

Il affirma que ce n'était pas la première fois que ça se produisait.

Et que l'homme qui effectuait ces meurtres sanglant vivait dans les bois près de Brownsburg et qu'ils n'ont jamais réussi à lui mettre la main dessus, ni même à trouver sa cachette.

Seulement une personne avait trouvé sa cachette. Il y a quinze, vingt ans, c'est à dire dans les années 70,  le jeune Thierry Mallette entreprit une longue marche dans les bois, il habitait à deux pas d'un sentier qui s'enfonçait loin dans la forêt. Un jour, il décida de ne pas suivre le sentier et de se promener dans la forêt vierge.

Après près de 2 heures de marche, il arriva sur le bord d'une butte et décida de la descendre avec précaution, mais il trébucha et se mit à la débouler.

Il a finalement atterri au sol en tombant du toit d'une cabane camouflée, en partie, à l'intérieur de cette butte.

Un homme en sortit, s'approchait de lui et lui cria:« qu'est-ce que tu fais ici, c’est privé...»

Selon le jeune, l'homme avait les cheveux long et sales, il était grand comme un ours debout, sentait très forts l'alcool, il avait une voix à la «mad dog vachon» avec un accent anglais.

Comme il était blessé à une jambe et avait un peu de difficulté à marcher, il demanda à l'homme de l'aider pour revenir au village.

L'homme lui a dit de se tenir près de l'arbre et de ne toucher à rien, et surtout de ne pas entrer chez lui ni dans son atelier.

Et l'homme quitta les lieux avec sa carabine et disparu au-delà de la colline.

Le jeune a prétendu qu'il avait quand même jeté un oeil à l'intérieur de l'atelier. Il y avait comme du sang sec au sol et un énorme couteau de boucher sur sa table de travail. Au fond de la pièce, un congélateur artisanal s'y trouvait. Il ouvrit la porte du congélateur et une odeur très forte en sortait.

Le contenu du congélateur était recouvert d'un plastique transparent tellement sale et plein de sang que l'on ne pouvait pas voir au travers. Naturellement, il souleva le plastique et découvrit une femme et un petit garçon mort et horriblement mutilé.

Malgré tout, il a réussi à regagner sa maison, mais ne se rappelait plus du chemin qu`'il avait prit. Depuis ce temps, il est traité en psychiatrie et ne veut pas révéler ce qu'il lui est arrivé en détails. Il dit que le boogy man le hante et qu'il viendra le chercher s'il en dit trop...

Il hante les bois de Brownsburg et la région depuis plus de 40 ans et personne d'autre ne l'a vu ou n'est resté assez longtemps en vie pour l'identifier. Ceux qui connaissent la légende ne veulent pas trop en parler, de peur de l'attirer. Car ce peut être n'importe qui, il fait peut-être bien son épicerie en même temps que vous, il est peut-être même quelqu'un de connue.

Si vous êtes seul le soir près d'un bois de Brownsburg, tenez-vous une arme ou courrez!! Il est peut-être entrain de vous observez....



24/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres