Le Coin du PSG

Le Coin du PSG

Le message sous le timbre

Durant la guerre, un soldat écrivait à sa mère chaque semaine pour lui prouver que tout allait bien. Sauf une semaine ou elle ne reçut pas de lettre. Elle commença donc a se soucier. La semaine suivante, elle reçut une lettre de l'armée lui disant que son fils fut fait prisonnier et était retenu comme prisonnier de guerre dans une prison. Ils lui assurèrent que tout allait bien et lui dirent qu'il n'y avait aucune raison de croire que des prisonniers de guerre américains soient maltraités de quelques

Quelques semaines plus tard, elle reçut une lettre de son fils disant "Chère maman, essaye de ne pas t'inquiéter, ils nous traitent bien, et nous serons relâche dès que le guerre sera finie. N'oublie pas de donner le timbre au petit Teddy pour sa collection. Je t'aime, Joe".

La femme était heureuse d'avoir enfin des nouvelles de son fils, mais était confuse sur le fait qu'elle ne connaissait aucun gamin du nom de "Teddy". Elle décolla quand même le timbre de l'enveloppe et jeta un œil. Elle vit que derrière le timbre était écrit "Il m'ont coupé les jambes".

C'est peut-être la plus ancienne légende urbaine, elle circule à chaque guerre depuis la Guerre Civile Américaine (en 1886, le soldat mutilé était un sudiste retenu dans un camps du nord, sous le timbre de la lettre destinée à sa mère, était écrit ce message effroyable :"Mon Dieu! Ils m'ont coupé la langue." ) . C'est étrange quand on sait que les courriers envoyés par l'armée ne sont pas "timbrés". Elle fut très populaires surtout pendant la guerre du Vietnam, et la partie du corps "amputé".



10/08/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres